Une récession est-elle imminente

Une récession est-elle imminente ?

Si vous êtes quelque peu préoccupé par l’actualité (économique), vous avez sans doute déjà capté certains signaux qui indiquent une crise imminente, principalement sous la forme d’une récession. Dans cet article, j’essaie de répondre à la question «Une récession est-elle imminente ? ».

1. Qu'est-ce qu'une récession exactement ?

Une récession est tout simplement plus lente que la croissance économique normale.On peut parler de récession lorsque le produit national brut est négatif pendant deux (ou plus) trimestres consécutifs.

Une récession est particulièrement dommageable pour une société car tout le monde doit réduire les coûts, ce qui entraîne des licenciements ou des «réorganisations», ainsi qu’un budget plus petit pour des choses cruciales telles que l’éducation.

Des entreprises font faillite, des gens sont au chômage, le gouvernement a encore plus de problèmes financiers, etc.

Bref, ce n’est pas une situation idéale, mais il faut savoir que les récessions à long terme sont fréquentes.

Quelques exemples sont la crise du crédit de 2008 et la récente crise corona en 2020.

2. Une récession est-elle imminente ?

Peut-être pas en Belgique et en France en 2021, car nous venons de sortir d’une importante récession. Les économies des deux pays se remettent bien des dommages causés par le virus corona. Toute l’année 2020 a été assez désastreuse – le PIB avait chuté de plus de 6%.

Cela ne semble pas grand-chose si vous ne le savez pas, mais un tel chiffre est sans précédent depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, et c’est trois fois le nombre après la crise de 2008.

Presque tous les principaux facteurs économiques ont sous-performé, et nous avons constaté des baisses de la consommation des ménages, des investissements privés, des entreprises et des gouvernements, de la valeur ajoutée de tous les secteurs, etc.

Le chômage est resté plus ou moins le même, en raison de mesures gouvernementales sans précédent.

Bien sûr, la dette publique a grimpé en flèche. Dans la zone euro, de nombreux pays ont sous-performé, avec une baisse moyenne du PIB de 6,8 %.

3. Et maintenant ?

Une nouvelle récession n’est peut-être pas imminente, mais les conséquences de la précédente ne sont pas encore tout à fait claires.

L’inflation augmentera (encore plus), tout comme le déficit budgétaire. La confiance des consommateurs a été sérieusement ébranlée et les chances qu’elle revienne à des niveaux « normaux » sont très minces.

Ce que je dois souligner d’emblée, c’est que nous avons pu éviter pour l’instant une catastrophe économique d’une ampleur sans précédent grâce au soutien du gouvernement. Un soutien qui donne un sentiment artificiel de récupération.

Beaucoup de gens auraient perdu leur emploi, n’eut été du fait que le gouvernement a accordé de nombreuses subventions aux entreprises et aux particuliers. Des entreprises auraient fait faillite (en particulier dans l’industrie hôtelière) sans le soutien du gouvernement.

Mais … où le gouvernement obtient-il cet argent ? Oui, des contribuables et de l’impression d’argent.

Cela signifie que l’homme ordinaire a (et devra) payer pour le maintien de l’économie de secteurs avec lesquels il n’a peut-être aucun lien.

 Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, l’inflation est une taxe cachée, quelque chose dont beaucoup de gens ne sont pas conscients, mais dont tout le monde va souffrir.

En 2021, l’inflation devrait atteindre environ 2%. Long terme? Personne ne sait.

Mais le fait est que les économies de nos pays ne sont pas un facteur isolé, et si des pays comme les États-Unis réussissent mal (ce qui devrait être le cas), nous serons également durement touchés.

Bref, une récession est-elle imminente ?

Peut-être pas dans un avenir proche, mais un autre type de crise économique ? Sans aucun doute, alors assurez-vous de travailler sur vos revenus passifs afin de pouvoir résister à tous les ennuis qui se présentent à vous.

Stéphane

Stéphane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *